Home / Actualité / Conakry : APIP met en ligne une nouvelle plateforme pour aider les jeunes et femmes entrepreneurs

Conakry : APIP met en ligne une nouvelle plateforme pour aider les jeunes et femmes entrepreneurs

C’est dans le cadre du programme de promotion des jeunes entrepreneurs de l’Afrique subsaharienne, de l’Organisation Internationale de la Francophonie, (OIF) que l’Agence pour la Promotion des Investissements Privés (APIP) a bénéficié d’un financement de cette institution pour la mise en ligne d’un guide pour booster l’entreprenariat guinéen.

Ce projet initié depuis le mois de juillet dernier par l’ancienne direction de l’APIP, a été concrétisé ce lundi 25 mars à Conakry, à travers le lancement officiel de la plateforme ‘’envie d’entreprendre’’ dont la cérémonie a été présidée par l’ex-directeur de cette structure devenu, ministre des Investissements Publics et Privés, Gabriel Curtis ; en compagnie de la Chargée de Programme de l’OIF, Sakinatou Baldé.

En effet, l’objectif de cette plateforme en ligne, consiste à faciliter l’accès à l’information aux entrepreneurs et aux partenaires techniques et financiers, à travers notamment la diffusion  des informations sur la disponibilité des projets et de leur financement.

A noter que, envie d’entreprendre touche tous les secteurs d’activités du pays et incite les jeunes et femmes à se lancer dans le monde entrepreneurial. Sur le guide en ligne, ils peuvent trouver des experts qui font des témoignages sur leurs parcours.

Selon,  le représentant du Directeur de l’APIP, Aliou Souaré, très satisfait de la concrétisation de ce projet, dira que ce jour de lancement de la plateforme est une grande étape mais la plus difficile commence maintenant, dont il s’agit d’alimenter et pérenniser ce site.

Selon M. Souaré,  le plus gros challenge de l’APIP est de renforcer les acteurs des secteurs privés. Alors pour cela, il affirme cette plateforme sera déployée partout en Guinée pour toucher les acteurs qui sont à l’intérieur du pays.

« L’objectif c’est d’aller dans les régions promouvoir le projet, voir les entrepreneurs locaux qui n’ont pas la facilité de venir à Conakry et mettre en relation les porteurs de projet et les partenaires », dit-il.

Dans son discours de circonstance, le ministre Gabriel Curtis, indique à son que cette plateforme est un outil du gouvernement qui répond bien aux préoccupations des jeunes et femmes entrepreneurs. Notamment, l’accès à l’information et celui du financement.

Poursuivant son intervention, il a estimé que la mise en place de cet outil est nécessaire pour regrouper tous les programmes d’entreprenariat, sous une plateforme pour que les structures puissent mieux travailler en concomitance.

« Cette plateforme, encourage l’entreprenariat des femmes et le dialogue entre le secteur public et privé qui doivent être complémentaire. Créer de tel espace va permettre de faire avancer le dialogue et permettre aux acteurs publics, de voir dans quel mesure, on peut continuer à appuyer le secteur privé », a conclu le ministre.

Pour sa part, la représentante de l’OIF, Sakinatou Baldé, a chaleureusement a félicité l’APIP pour la mise en place de cette plateforme en quelques mois de travail abattu. A cet effet, elle encourage les jeunes et femmes entrepreneurs, de s’en approprier et de saisir de cette opportunité pour participer au développement du continent.

Plus loin, Madame Diallo, est revenu sur l’importance de cette plateforme qui a déjà fait ses preuves dans d’autres pays francophones comme le Benin et le Madagascar.

Selon elle, envie d’entreprendre, facilitera l’accès aux informations stratégiques pour les entrepreneurs à chaque étape de leur développement  et permettra leurs croissances et la mise en relation avec de potentiels bailleurs de fonds.

Par ailleurs, lors de ce lancement, la coordinatrice, de ce projet Marine Abondance, est revenue sur l’aspect technique de cette plateforme pour expliquer aux participants comment s’enregistrer.

Tout de même, il faut signaler que depuis un certain temps, les jeunes guinéens conscients que l’Etat ne peut pas embaucher tout le monde, commencent de plus en plus à s’orienter dans l’entreprenariat. Sur ce, ce projet de l’APIP vient à point nommé.

Bah Ibrahima