Flash Infos
Home / grands dossiers / Insécurité en Guinée: le GOHA monte au créneau…
cherif-abdallah, GOHA

Insécurité en Guinée: le GOHA monte au créneau…

Depuis un certain temps en Guinée, les opérateurs économiques vivent la boule dans le ventre à cause du phénomène d’insécurité qu’ils subissent  dont les conséquences directes sont l’assassinat de certains d’entre eux.

C’est dans le but de mettre fin à cette situation, que le président du Groupe Organisé des Hommes d’Affaires (GOHO), Abdallah Chérif a tenu une conférence, ce jeudi 10 mai 2018 à Conakry pour alerter en même temps, tirer la sonnette d’alarme à l’endroit des autorités du pays.

En effet, le phénomène de kidnapping et d’assassinat des acteurs économiquesb refait surface et prend de l’ampleur. Tout récemment, c’est l’homme d’affaire Badra Diaby, vice-président de la session droit de Commune de Matoto qui a été retrouvé mort. Précédemment, c’est El hadj Aboudourahmane Diallo qui a été kidnappé le mois de décembre dernier, avant que la police ne retrouve enfin son corps. A cela s’ajoute, les court circuits du grand marché de Madina, ayant provoqué la perte d’un nombre matériel important, dont les causes ne sont encore connues.

Le président du GOHA a également parlé des violences dont les opérateurs économiques sont souvent victimes lors des différentes manifestations politiques.

« Trop c’est trop! Les commerçants ne sont pas du tout en sécurité, cela ne rassure personne, nous ne sommes pas rassurés dans nos domiciles ni dans nos magasins , ni dans nos bureaux, ainsi que dans la circulation. Alors,  on demande aux forces de sécurité, de se lever avec le gouvernement  pour nous protéger. Parce que si les opérateurs économiques de ce pays ne sont pas protégés, il ne faut pas s’attendre à des investisseurs sérieux. C’est pourquoi avec la sécurité, on ne tergiversera jamais. il faut que l’Etat nous protège », a réclamé M. Cherif.

Par ailleurs, le Président du GOHA a profité de l’occasion pour demander à ses collègues commerçants de ne pas augmenter le prix des denrées alimentaires de première nécessité pendant le mois Saint de Ramadan. Selon lui, cette période est une belle opportunité de faire un sacrifice qui pourra les aider à éviter certainement des incendies et des cambriolages. Une décision perçue par les populations comme une bouffée d’oxygène.

Bah Soya Pour ScoopGuinée