Flash Infos
Home / Actualité / Circulation des camions à Conakry, l’autre calvaire de la population

Circulation des camions à Conakry, l’autre calvaire de la population

Malgré l’interdiction officielle de la circulation des engins roulants à poids lourd dans le centre administratif du pays à des heures de travail, plusieurs chauffeurs continuent à conduire leur camions 24h /24, notamment les matins. Et cela crée un embouteillage sans fin qui provoque généralement le retard des fonctionnaires dans leurs lieux de travail.

En effet, le cas le plus illustratif de ce calvaire se situe à l’entrée du Port Autonome de Conakry où sortent et rentrent sans cesse ces camions, qui viennent souvent stationner au beau milieu de la route en présence de policiers passifs.

A ce niveau, on constate de longues files  d’attente des véhicules qui s’impatientent durablement avant de bouger. Ce phénomène est devenu un calvaire quotidien pour les usagers de la route qui se rendent chaque matin dans la commune de Kaloum. D’ailleurs, c’est pourquoi certains chauffeurs de taxis n’aiment pas descendre en ville le matin, ils estiment que c’est une perte temps et d’argent mais c’est surtout se sentent frustrés dans la circulation. Cela a souvent pour conséquence la rareté des véhicules de transport en direction de Kaloum le matin.

Paradoxalement, lors du deuxième jour de notre constat, nous avons trouvé que la circulation était redevenue fluide et certains camions étaient stationnés sur la route entre le ministère des Mines et de la Géologie et celui du ministère des Travaux Public. Curieux de l’arrêt de ses camions, nous avons interrogé un des chauffeurs assis dans sa voiture, qui nous a confié que lui-même ignore vraiment la raison de ce stationnement.

A un mètre près, un policier nous a dit que c’est dans le but d’éviter des embouteillages sur la circulation que le carrefour où sont stationnés les véhicules, est bloqué.  Alors, il ajoutera que le départ de ces camions, dépendra de la décision des autorités du port Autonome de Conakry.

Toujours est-il que l’affluence de ses gros camions à l’entrée du Port dans la matinée provoque véritablement des embouteillages. La police chargée de la régulation de ces embouteillages devrait prendre des initiatives nouvelles pour faciliter la circulation aux heures de pointe du côté du Port.

Bah Ibrahima et Aboubacar Ben Soumah