Home / Actualité /  4 ans après l’assassinat de Koula : le récit pathétique d’Ibrahima Sory Traoré

 4 ans après l’assassinat de Koula : le récit pathétique d’Ibrahima Sory Traoré

 L’on se rappelle il y a de cela 4 ans jour pour jour que notre confrère, Elhadj Mohamed Koula Diallo du site guinee7.com a été assassiné le vendredi 5 février 2016 au siège de l’UFDG. Ce mardi 5 février 2019, au cours de la commémoration de cette date par une conférence de presse animée conjointement par le syndicat de la presse privée de Guinée (SPPG) et les proches des victimes, l’administrateur général du site de Koula à la personne de Ibrahima Sory Traoré a fait un récit pathétique sur la mort de son journaliste.

Lisez cet extrait «  il a pris la balle en pleine poitrine, donc à bout portant. Celui qui l’a tiré dessus n’était pas très loin de lui et c’est un franc-tireur, qui sait où  faire mal. Cinq minutes avant qu’on ne l’assassine on parlait. Un vendredi il m’appelle monsieur Traoré Bah Oury vient d’arriver, on cri, on jette des pierres, etc. j’ai dit d’accord dit moi tout ce qui se passe et moi j’écris, je dis je te rappelle.  Et cinq après je lui rappel mais il ne répond pas…. je reste un peu 15, 20 jusqu’à 30 minutes, il ne répond toujours pas. Donc j’ai décidé de rentrer  chez moi et c’et rentrant que Noun Baldé m’appelle me demandant si j’avais un journalise au siège de l’UFDG, j’ai dit oui koula. Il m’a demandé si je sais ce qui lui ait arrivé, j’ai dit non, il dit je pense qu’on  lui a tiré dessus… Mais Noun savait qu’il était déjà mort mais il ne me l’a pas dit.  Mais je n’ai pas cru pour moi il a pris une balle dans la jambe et c’est aussitôt que j’ai demandé à un ami de m’aider à avoir un peu d’argent pour que je puisse aller le soigner…  et quand je suis arrivé à Donka tout le monde me fuyait, mais qu’est ce qui se passe, les médecins me répondent qu’il est en urgence en réanimation. J’ai dit bon je veux le voir, finalement il y a un monsieur qui me tire et m’annonce son décès ».

Après son assassinat, les enquêtes ont été ouvertes suivi d’un procès où Souleymane Thanguel  a été condamné à une réclusion a perpétuité c’est-à-dire qu’on étant la plus lourde peine et comme complice.  Mais selon Ibrahima Sory Traoré  ce procès ressemble à une parodie « Alors il est complice de qui ? Alors ce qui est important dans ça aujourd’hui même j’ai parlé avec M. Thanguel Souleymane, il dit que lui-même il est prêt à ce que les choses soient  plus clair. Parce qu’il n’est plus prêt à jouer un peu le dindon de la face, à jouer des rôles, lui on l’a accusé. Lui-même il était très d’accord  avec koula. Et lui, il pense que quand on lui tirait dessus il n’était même pas sur place et donc on ne peut pas lui coller une telle peine. Il n’informe qu’il a pris un avocat, et il demande à ce que le procès soit ouvert pour qu’il puisse se défendre….et il se battra pour que justice soit rendu à koula, qu’on puisse savoir qui a tiré sur Koula. Le procès n’est pas fini, toutes les deux parties ont interjeté appel ».

Mohamed Y