Flash Infos
Home / Actualité / Conakry : le ministre Gassama Diaby a-t-il osé ?

Conakry : le ministre Gassama Diaby a-t-il osé ?

Pour une fois en Guinée dans  la 3ème République, un ministre jette l’éponge. Ah oui, le Ministre de l’Unité Nationale et de la Citoyenneté, Khalifa Gassama Diaby, a osé sans frémir, rendre le tablier de son département. C’est à travers un communiqué lu le mercredi 14 novembre 2018 qu’il a annoncé  cette démission  du gouvernement de Kassory Fofana.

Selon une source proche du ministre, c’est après une 12ème tentative que Gassama a réussi enfin à déposer sa lettre de démission, car il en serait  empêché  à chaque tentative par des personnalités influentes.

En effet, dans cette lettre de démission, le désormais ancien ministre a donné les raisons de son choix en disant ceci : « Lorsqu’on a définitivement acquis la certitude que le combat que l’on mène avec le cœur, l’honnêteté et l’engagement éthique, n’est plus manifestement, clairement, une préoccupation et une priorité majeure ni pour le gouvernement auquel on appartient, ni pour les acteurs politiques nationaux, ni dans le jeu politique et institutionnel, on se retire »

Pour plusieurs observateurs, cette démission était déjà actée, car ils estiment que Gassama Diaby, fidèle à ses convictions, était souvent en contradiction permanente avec le pouvoir en place où il est considéré ‘’le mal-aimé du gouvernement,’’ c’est-à-dire un cheveu dans la soupe. D’ailleurs beaucoup attendaient sa démission depuis la fin de la 2ème édition de la Semaine Nationale de la Citoyenneté et de la PAIX (SENACIP). Car lors de cette cérémonie de clôture, après avoir constaté le manque de volonté du gouvernement pour cet évènement qui fait la promotion du civisme en Guinée, Gassama Diaby avait annoncé qu’il n’organisera plus la SENACIP. Surtout que la 3ème édition qui devait débuter  le 1er de ce mois de novembre, a été saboté sous le prétexte de manque de budget.

Celui qui est considéré comme défenseur de la liberté des droits de l’homme, durant ses 5 ans dans le gouvernement, a beaucoup lutté pour l’instauration de l’Etat de droit et des principes démocratiques. Gassama Diaby, était l’une des personnalités qui faisait l’unanimité au sein de la classe politique guinéenne. Car il a toujours dénoncé les violences et les actes d’atrocités orchestrés lors des manifestations politiques et sociales. A cet effet, il partait à la rencontre des victimes des violences. C’est dans cet esprit qu’il s’est toujours constitué en partie civile pour soutenir ces victimes de barbaries dans le pays. C’est pourquoi, après sa démission dans ce gouvernement certaines personnes pensent qu’il est rentré dans l’histoire de la Guinée.

Sur ce, après cette décision importante de l’initiateur de la SENACIP, cela a fait couler beaucoup d’encre et salive dans la société et a fait réagir la classe politique guinéenne.

Pour le Chef de file de l’opposition, Cellou Dalein Diallo, cette décision, est un acte de bravoure qui prime sur l’intérêt personnel.

«Khalifa Gassama Diaby était une tache blanche dans le tableau noir d’Alpha Condé. Il avait deux choix, soit se faire tacheter par des ténèbres, soit sauver son intégrité et sa loyauté en  République de Guinée. Il a fait le choix courageux et valeureux de rester dans sa conviction que l’intérêt supérieur de la nation prévaut sur des privilèges liés à une fonction ministérielle. La Guinée peut être fière de compter parmi ses enfants des hommes de cette envergure surtout par les temps qui courent. Je pense que la Guinée doit être reconnaissante de l’effort de Khalifa Gassama Diaby pour la promotion des valeurs républicaines, démocratiques et la défense des droits humains », a affirmé, M. Dalein.

C’est dans cette logique que le président de l’Union des Forces Républicaines (UFR) en même temps Haut Représentant du Chef de l’Etat guinéen, Sidya Touré, a salué et apprécié ce geste du ministre Gassama Diaby dont la conviction diverge avec le pouvoir en place.

Quant au président du Bloc Liberal, Faya Millimono, il n’a pas caché sa joie de voir Gassama Diaby quitter ce gouvernement.

« J’ai rêvé qu’il parte parce que sa présence dans le gouvernement était comme une goutte d’eau dans la mer. Si sa présence pouvait donner encore de l’espoir à quelques-uns dans le gouvernement,  c’est maintenant clair qu’il n’y a personne sur qui on peut compter », s’est réjoui, ce leader de parti politique.

Par contre, d’autres personnalités comme l’ancien ministre de la Communication, Makanera Kaké, n’apprécie pas cette démission de la même façon. Pour lui, Gassama Diaby aurait dû démissionner depuis longtemps. En plus, il estime que la forme de la démission n’est pas la bonne.

Quant au chef du gouvernement, Kassory Fofana, il n’a pas souhaité faire un commentaire là-dessus. Il considère le démissionnaire comme ‘’un jeune frère’’.

A noter que Gassama Diaby durant sa gestion dans le gouvernement d’Alpha Condé, a vraiment mouillé le maillot, car il était souvent sur le terrain du côté du peuple de Guinée et a réussi à marquer sa personnalité. C’est pourquoi, sa démission risque de créer un vide dans le gouvernement.

Désormais, la question qui taraude l’esprit serait de savoir qui va le remplacer à ce poste important en cette période de crise dans le pays ?

Ibrahima Bah pour ScoopGuinée