Flash Infos
Home / Actualité / Le forum de la Jeunesse de Boffa est lancé sur une note d’espoir
Zeinab Camara, Présidente du Conseil d'Administration de l'ONG LEJEDEV

Le forum de la Jeunesse de Boffa est lancé sur une note d’espoir

Boffa abrite depuis ce vendredi 31 août, le premier forum des jeunes de ladite ville, organisé par l’ONG, Leadership des Jeunes pour le Développement de Boffa (LEJEDEV). La cérémonie d’ouverture a connu la présence des membres du gouvernement dont le ministre de la Jeunesse et de l’Emploi Jeunes, Mouctar Diallo.

C’est dans le souci majeur de participer activement au développement de leur localité que les ressortissants de Boffa se donnent la main pour la réussite effective dudit forum.

Le thème retenu pour ce premier jet est « Potentialités de Boffa et Employabilité des Jeunes », un évènement de grande envergure organisé en partenariat avec le ministère de la Jeunesse et de l’Emploi Jeunes.

Premier du genre en Basse Guinée, un grand projet porté principalement par la présidente du Conseil d’Administration de LEJEDEV, Zeinab Camara.

Très satisfaite de la mobilisation des jeunes et des femmes, Mme Camara dans son discours d’ouverture, est largement revenue sur la genèse de la création de son ONG. Selon elle, LEJEDEVE est née d’un constat alarmant relatif au taux de décroissement de scolarité des jeunes, le manque criard d’infrastructures et le chômage des jeunes à Boffa.

Zeinab Camara dira que la jeunesse constitue la couche la plus importante de la population avant de rappeler que ce forum a pour but de poser des fondements d’une nouvelle dynamique des jeunes de Boffa à travers un diagnostic systématique afin de reprendre le flambeau en participant au développement  de la localité.

Pour cela, elle demande aux jeunes de se former constamment et avoir l’humilité d’accepter les critiques comme un moyen pour s’améliorer.

« Être jeune, c’est une belle opportunité, c’est n’est rien, tant que vous ne vous investissez pas dans ce qui sera utile pour vous, votre famille et à votre pays », a-t-elle ajouté.

Pour clore son discours très pertinent, elle étalera les ambitions de LEJEDEV, axées sur les activités de l’éducation à travers le plaidoyer pour la construction d’un centre de formation pour les jeunes de Boffa, octroyer des bourses d’excellence aux lauréats de la préfecture, organiser le premier festival de Rio Pongo, la sensibilisation des jeunes sur la culture et la paix.

C’est dans cet ordre d’idée que, le ministre de la Jeunesse et de l’Emploi Jeunes, Mouctar Diallo a procédé à l’ouverture solennelle de cette première édition sur une note d’espoir.

Mouctar Diallo, Ministre de la Jeunesse et de l’Emploi Jeune

 

Dans son speech, le ministre a tout d’abord salué l’engagement de l’ONG LEJEDEV. Pour lui, cette initiative est un exemple à suivre pour toutes les préfectures de la Guinée. C’est dans ce sens qu’il dira que son département reste à la disposition des jeunes.

« Vous pouvez compter sur ma solidarité », assure-t-il.

C’est dans cette lancée que le ministre a rappelé  que la question des jeunes est une problématique majeure du président Alpha Condé qui a instruit son gouvernement de promouvoir l’entreprenariat jeune. A cet effet, Mouctar Diallo dira que la jeunesse est une bonne opportunité pour un pays.

« La valeur ajoutée de la Guinée, ce n’est pas les mines mais sa jeunesse qui constitue plus de 70% de la population » a-t-il enseigné.

Pour sa part Madame le Préfet de Boffa, Aissata Sacko qui a d’ailleurs lu le discours de bienvenue, a apprécié cette initiative à sa juste valeur. C’est ainsi qu’elle profitera de l’occasion pour saluer la porteuse de ce projet Zeinab Camara.

«On n’avait jamais ressenti un sentiment de fierté et de bonheur comme aujourd’hui, à cause de ce forum », dira-t-elle. Pour elle, cette forte mobilisation traduit l’implication de la jeunesse pour son épanouissement et celle de la localité.  C’est dans ce sens, que Madame le Préfet de Boffa a réitéré son engagement et toute son administration pour accompagner ce projet.

Quant au Représentant des ressortissants de Boffa, Dr. Mamadouba Soumah, cette dynamique doit être pérennisée pour une véritable rupture comportementale qui amènerait la jeunesse de Boffa à prendre son destin en main.

Dr. Mamadouba Soumah, le Représentant des Ressortissants de Boffa

 

D’après lui, cette prise de conscience pourrait éradiquer le chômage l’immigration clandestine, l’analphabétisation et l’irresponsabilité dans cette préfecture. Une manière de promouvoir le développement à travers la formation. Il a sollicité une synergie d’actions entre les différentes associations et ONG de Boffa.

Prenant la parole, le ministre des Sports, de la Culture et du Patrimoine Historique, Sanoussy Bantama Sow a largement insisté sur la formation des jeunes. Pour lui, sans la formation de base, c’est difficile d’avoir un emploi.

Ce forum qui s’ouvre avec un grand engouement, prendra fin demain samedi 1er septembre. Cette première journée a été caractérisée par des panels, animés par des professionnels. Plusieurs thématiques ont été  abordées dont : jeunes et immigration clandestine ; jeune et opportunité richesse de la préfecture…Des ateliers de formations sur le management de projet et formation professionnelle (Rédaction de CV et lettre de motivation…) ont été appliqués.

ScoopGuinée