Home / Actualité / La France soutient l’électrification et le redressement du secteur de l’énergie de la Guinée

La France soutient l’électrification et le redressement du secteur de l’énergie de la Guinée

Partager l'article

Conakry, 17 décembre 2020 – En présence de la Ministre de l’Energie, Mme Bountouraby Yattara et du Directeur Général d’Electricité de Guinée (EDG), M. Bangaly Maty, le Ministre de l’Economie et des Finances, M. Mamadi Camara, l’Ambassadeur de France en Guinée, M. Marc Fonbaustier, et le Directeur de l’Agence Française de Développement (AFD) en Guinée, M. Olivier Pannetier, ont signé aujourd’hui une convention de financement
destinée à soutenir l’électrification de la Guinée et le redressement du secteur de l’énergie.

Ce financement de 25 millions d’euros, sous forme d’un prêt concessionnel, permettra d’apporter l’électricité à près de 200 000 personnes supplémentaires dans Conakry, de moderniser la gestion commerciale d’EDG et de fiabiliser la desserte en électricité grâce,
notamment, à l’installation de compteurs communicants de dernière génération.

Ce financement fait suite à un premier projet, octroyé en 2016, dont les travaux sont en cours. Grâce à cet appui complémentaire, c’est l’ensemble de Kagbelen et Ansoumaniah qui aura été électrifié. 18 000 poteaux seront posés et près de 100 000 compteurs seront installés. Plus de 500 000 personnes bénéficieront ainsi d’un accès sécurisé à l’électricité.

En apportant l’électricité dans ces quartiers, le projet permettra également de limiter le recours aux groupes électrogènes et de réduire les émissions de gaz à effet de serre.

L’utilisation de compteurs communicants par EDG permettra d’appliquer à plus grande échelle sa politique de réduction des pertes techniques et commerciales, lancée en phase pilote lors du premier projet.

En Guinée, les financements de l’AFD placent la France parmi les principaux partenaires techniques et financiers du domaine de l’énergie, soutenant le secteur dans son ensemble.

Au total, ce sont près de 250 000 000 d’euros qui sont mobilisés, aussi bien sur la production d’énergie et son transport, que sur la distribution l’électricité, accompagnant ainsi le pays dans la réalisation de son objectif d’électrification quasi universelle d’ici à 2030.

Source Amb. de France


Partager l'article