Home / Actualité / Libre opinion – Nation : « Dans l’unité, la paix et l’amour, osons faire un pas vers la démocratie », dixit le Frère Joseph Oularé

Libre opinion – Nation : « Dans l’unité, la paix et l’amour, osons faire un pas vers la démocratie », dixit le Frère Joseph Oularé

 

Je suis préoccupé par la situation sociopolitique de mon pays

Pourquoi, y-a t-il une nouvelle crise politique en Guinée? Notre cher président, Alpha Condé 81 ans, est le premier président démocratiquement élu du pays. La Constitution limite le nombre de mandats à deux. Son deuxième et dernier mandat s’achève en octobre 2020. Une fin de mandat qui nous exhorte désormais à porter nos regards vers une gouvernance fondée sur la justice, la réconciliation nationale et le développement socio-économique. Pour y arriver, il nous faut des guinéens nouveaux à la tête de la nation pour nous diriger.

Ceux-là qui ont une humanité riche, des valeurs non seulement énoncées, mais témoignées, un regard positif et d’espérance pour notre chère patrie la Guinée. Cette espérance qui ne déçoit pas et qui porte en elle un projet de vie sociétale. Oui, notre chère patrie, la République de Guinée, n’est pas morte. Bien au contraire ! Elle est vivante et comblée de bénédictions par Dieu de qui vient tout don. Les signes tangibles de ces dons de Dieu, sont là devant nos yeux. Ils sont éloquents et promoteurs ; de fabuleuses richesses naturelles, un sous sol qui constitue un véritable scandale géologique, une population jeune en pleine croissance humaine, spirituelle, intellectuelle, psychologique… Il nous suffit simplement d’avoir à la tête, des personnes de bonne FOI et non celles qui voient le noir blanc et le blanc noir.

La Guinée a besoin des hommes et des femmes qui ont une nouvelle manière de voir, de percevoir et de concevoir la vie et le vivre ensemble des guinéens. Ceux qui sont attentifs aux besoins, aux clameurs des guinéens. Malheureusement, l’administration actuelle annonce un projet de changement constitutionnel. Un projet qui est mal accueilli en cette fin de mandat parce qu’il n’est pas bien compris dans son contexte ni dans sa finalité. Vu que le gouvernement ne donne pas clairement sa position, le peuple, essence de toute véritable démocratie est libre de penser que ce projet est destiné à ouvrir la voie à un troisième mandat. Je vous invite à cultiver le dialogue porteur de solution, de l’unité, de la paix et de l’amour fraternel ; meilleure voie pour construire notre nation, don de Dieu à notre planète terre. Il faut que ces violentes manifestations qui paralysent notre élan de développement et qui nous font perdre en ressources humaines, cessent.

« La haine ne saurait arrêter la haine. Seul l’amour arrête la haine» Bouddha. Rendre haine pour haine multiplie la haine. L’obscurité ne peut chasser l’obscurité; seul le peut la lumière. La haine ne peut chasser la haine; seule le peut l’amour. La violence multiplie la violence, en une spirale de destruction.

Cette situation qui paralyse notre élan de développement, prouve à suffisance que « Nous avons appris à voler comme les oiseaux, à nager comme les poissons, mais nous n’avons pas appris l’art de nous aimer comme des FRÈRES», disait Martin Luther King.

Quand on aime la Guinée et les guinéens, nous devons d’une part savoir laisser la place aux autres en quittant librement et respectueusement le pouvoir. Nous devons d’autre part cesser de faire sortir les jeunes dans la rue sans résultats afin de trouver d’autres stratégies minimisant les conséquences néfastes que subissent nos frères et sœurs. Quand le pauvre crie, Dieu n’est pas en paix.

Quand nous sommes divisés, le cœur rempli d’Amour de Dieu saigne, parce qu’il n’est pas divisé et il n’aime pas la division au sein de ses enfants. Tant qu’il y aura un Droit pour le riche et un Droit pour le pauvre, un Droit pour le fort et un droit pour le faible, tant que le pouvoir public sera réduit à nos propres affaires ou intérêts…Tant que tout cela et bien d’autres choses existeront chers frères et sœurs, on aura beau parler de paix, plaider pour la paix et prier pour la paix…ce ne sera que mensonge et duplicité, hypocrisie et comédie devant DIEU notre créateur et sauveur.     «Il faut que des tueries s’arrêtent, … le sang a trop longtemps coulé en Guinée et profané notre patrie. Maintenant, ça suffit ! », a dit le Cardinal Robert Sarah. Il ajoute : « J’appelle le gouvernement, le peuple et tous les responsables politiques d’arrêtée d’offenser Dieu par le sang humain versé inutillement…travaillons plutôt pour l’unité des guinéens afin de renforcer la paix, la cohésion sociale et contribuer au développement socio-économique » fin de citation.

Saint Paul, l’auteur sacré de la première lettre au Corinthiens nous invite à être VRAI et AIMANT dans ce que nous sommes et faisons (1Co 1,1-13). Etre vrai et aimant envers soi-même, envers les autres et envers Dieu en ces termes que j’adapte à la circonstance: J’aurais beau parler toutes les langues des hommes et des anges, si je n’ai pas la charité envers le prochain, s’il me manque l’amour vrai, je ne suis qu’un cuivre qui résonne, une cymbale retentissante. J’aurais beau être président, acteur politique charismatique ou responsable à quelque niveau que ce soit, avoir toute la science des mystères ou la science expérimentale et toute la connaissance de Dieu, s’il me manque l’amour, je ne suis rien. J’aurais beau distribué toute ma fortune aux affamés, j’aurais beau me faire brûler vif, s’il me manque l’amour, cela ne me sert à rien. J’aurais beau avoir un désir effréné du pouvoir, avoir les compétences nécessaires, s’il me manque la sagesse et la patience, cela ne sert à rien. L’amour prend patience chers bien-aimés ; l’amour nous met au service et rend service ; l’amour ne jalouse pas ; il ne se vante pas, ne se gonfle pas d’orgueil ; il ne fait rien d’inconvenant ; il ne cherche pas son intérêt ; il ne s’emporte pas ; il n’entretient pas de rancune ; il ne se réjouit pas dans le mal et de ce qui est injuste, mais il trouve sa joie dans ce qui est vrai et juste pour le plein épanouissement de tous.

Saint augustin exprime cette vérité en ces mots « Dans l’amour pas de souffrance ou la souffrance est elle-même aimée ». Tout devient amour car la charité fraternelle est l’âme de toutes les vertus qu’elle oriente vers Dieu. La charité fraternelle est serviable, elle n’est pas envieuse. L’amour ne passera jamais. Au CIEL, nous serons jugés sur l’Amour, nous dit Saint Jean de la Croix ce grand mystique espagnol du XVIème siècle. C’est l’amour qui appelle l’amour. En m’inspirant du Père Henri Boulad, que je salue et remercie fraternellement au passage. Je demande au Seigneur Jésus Christ de nous laisser sa PAIX qui est la PAIX véritable. Jésus, donne-moi la force de hurler à la face du monde, au nom de tous ceux qui ne peuvent pas hurler.Donne-moi le courage de crier pour tous ceux qui ne peuvent pas crier ; ceux dont le cri est étouffé par le bruit et la voix des grands de ce monde, des forts de ce monde. Accorde-moi  d’être la voix de ceux qui sont sans voix. Donne-moi de construire jour après jour le droit et la justice. Donne-moi de lutter jour après jour pour l’avènement de ce monde de demain, de cette civilisation de l’Amour pour laquelle tu es venu, tu as lutté et tu es mort…Alors seulement la Paix viendra, la paix véritable, ta Paix, Seigneur Jésus. AMEN !

Je termine cette communication par ces mots: la vie est voulue par Dieu en vue du ciel. La nature de l’homme s’explique par son but, le CIEL. La dignité humaine doit être aimée et respectée.

 

Mon Frère et ma sœur, ayez votre dernière heure devant vos yeux et faites chaque action comme si elle devait être la dernière de votre vie en se posant cette question : si tu devais mourir maintenant, ferais-tu cela?

 

Je souhaite que vous saisissiez ce cri de cœur et que vous le fassiez vôtre afin que règne la Paix, l’Unité, la Cohésion et l’Amour Fraternel dans notre Pays, la Guinée.

« Heureux les Artisans de Paix, ils seront appélés, Fils de Dieu » (Mt 5, 9)

Frère Joseph Yakino Oularé s.c