Home / Actualité / Fin à Conakry des travaux du 1er Congrès interafricain de la sécurité santé au travail dans les mines et carrières

Fin à Conakry des travaux du 1er Congrès interafricain de la sécurité santé au travail dans les mines et carrières

Lancé le 2 septembre dernier par le président Alpha Condé, à Conakry, le 1er Congrès Africain de la Sécurité Santé au travail dans les Mines et Carrières (CASSMICA), a pris fin ce vendredi dans un réceptif hôtelier de la capitale guinéenne.

Cette cérémonie de clôture, a été présidée par le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Lansana Komara, en présence du ministre de l’Information et de la Communication, Amara Somparé et le Directeur Général de la Caisse Nationale de la Sécurité Sociale de Guinée (CNSS), Malick Sankhon.

Pour sa première édition à Conakry, le CASSMICA, a connu la présence d’une dizaine de pays africains membres de cette organisation, avec plus de 200 participants, composés de directeurs nationaux, des responsables de sociétés minières, des syndicats et des travailleurs dans les mines et carrières de ces pays.

Durant, cette semaine, le congrès a permis aux participants d’examiner les différentes problématiques liées au thème centrale ‘’la sécurité santé au travail dans les mines et carrières’’, au cours duquel, il y’a eu des panels et des ateliers de travail, pour remédier à cet obstacle majeur qui préoccupes les caisses nationales.

Ainsi, au terme de cette première édition, les participants, ont apporté des recommandations qui sont notamment : l’actualisation du cadre juridique spécifique dans les mines et carrières et le renforcement du contrôle de son application ; la ratification par les pays membres de la convention 176 de l’OIT, sur la sécurité santé dans les mines et carrières ; la réalisation d’un plaidoyer auprès des institutions nationales pour le renforcement des compétences sur la sécurité santé dans les mines.

A l’occasion de son intervention de circonstance, le ministre Lansana Komara, a salué le travail abattue par les participants. ‘’Au regard des thèmes traités soutenus par des débats fructueux et enrichissants, je voudrais exprimer ma profonde gratitude à l’endroit des participants qui ont partagé les expériences vécus, cela a permis de rehausser le niveau des débats’’, a-t-il affirmé.

Plus loin, il ajoutera que les travaux ont offert un cadre de réflexion d’échange et surtout de partage pour l’attente des objectifs qui est celui d’assurer l’exploitation des mines et carrières en Afrique, conformément aux exigences, au partage des bonnes pratiques et à la vulgarisation des expériences pour la promotion des risques professionnels dans l’espace des pays membres.

Il faut noter, qu’au sortir de ce congrès de Conakry,  les délégations à travers une motion, ont exprimé leur satisfaction pour la réussite de cette première édition, qui permettra aux uns et autres d’échanger et d’harmoniser leurs politiques dans le secteur minier.

Bah Ibrahima