Flash Infos
Home / Actualité / Conakry: les agents de la filière bois invités à libérer le canal d’évacuation des eaux

Conakry: les agents de la filière bois invités à libérer le canal d’évacuation des eaux

Dans le cadre de la lutte contre les inondations avant les grandes pluies, le ministère de la ville et de l’aménagement du territoire a rencontré ce mardi 25 juin, des responsables de la filière bois,  les autorités locales de la commune de Matam et de Matoto pour sensibiliser les occupants qui travaillent le bois sur ces lieux de libérer tous les passages des eaux, notamment le canal principal d’évacuation des eaux, dans un bref délai.

Ce n’est pas la première fois que le département rencontre ces occupants les invitant à quitter les lieux avant qu’une inondation n’endeuille des familles. Mais cette-fois, le département décide d’aller jusqu’au bout, si dans les jours  à venir ils ne libèrent pas les lieux.

Mais bien avant de déclencher cette autre opération, il sera question d’abord pour les chefs de quartiers d’aller auprès de ces occupants, les sensibiliser de quitter les lieux avant que le département ne prenne ses dispositions

Selon Kanté Sékou Mohamed, directeur communal de l’urbanisme, habitat et construction de Matam, le canal principal d’évacuation des eaux pluviales venant de plus de 5 quartiers se trouve aujourd’hui obstrué  par des scieurs de bois, des meubles et des vendeurs de  bois, des madriers : « nous sommes passés  les  rencontrer une première fois  il y a deux semaines  pour les sensibiliser afin   qu’ils   libèrent le canal principal qui va vers la mer. Et notre objectif, c’est la lutte contre l’inondation, et sensibiliser aujourd’hui les citoyens, les occupants pour qu’ils libèrent la voie de circulation des eaux ».

Aissata souaré, directrice communale de l’urbanisme, de l’habitat et de la construction de la commune de Matoto, annonce devant les médias que le canal de Dabomdi qui constitue l’unique canal d’évacuation des eaux a été libéré en  2018, mais de nos jours les gens sont venus s’installés illégalement. Mais déjà ,elle voit le danger venir : «  si les lieux ne sont pas libérés avec les grandes pluies, il aura  des inondations comme le cas de Dabomdi 3.  Dans la commune de Matoto, il y a des lieux où les passages d’eau sont obstruent par les constructions anarchiques sans autorisation. On a identifié déjà, on est entrain de faire le marquage et informé les gens à ce qu’ils libèrent les lieux. Et s’ils  libèrent librement pas de problème,  et cela y va dans leur intérêt. Mais s’ils ne le font pas, l’Etat sera obligé de passer par la méthode forte »

C’est dans cette optique que Mamadi Keita, président du comité de la filière bois du bureau communal de Matam, dira qu’une décision a été déjà prise contre tous les menuisiers qui viendront avec des scies dans ces lieux : «  nous allons dire à tout le monde de laisser le passage d’eau ».  Mais selon lui, certains commencent à faire la tête dure qu’ils ne quitteront pas les lieux

Prenant la parole au nom de son ministre , Mohamed Maama Camara secrétaire général du ministère de  la ville  a précisé que : «  Dabomdi filière bois a été identifiée  comme zone à risque en cas de pluie,  que cette zone risque d’être inondée, et la cause de l’inondation est due au faite que les passages d’eaux sont remplis par  les scies   de bois , parfois même par les madriés qui font que l’eau est bloqué,  ça  ne peut pas passer. Et quand l’eau n’a pas de chemin où il peut passer sans faire de dégâts, il va se trouver un chemin pour aller tuer des gens, casser des maisons. C’est ce que nous cherchons à éviter. Si ce n’est pas fait nous serons obligés  d’utiliser  la méthode forte, chose qui n’est pas bonne. La sensibilisation est la meilleure méthode ».

Mohamed Y pour Scoop Guinée