Home / Actualité / Grève des enseignants : le constat sur le terrain à Kaloum

Grève des enseignants : le constat sur le terrain à Kaloum

Partager l'article

 

A l’occasion du premier jour de la grève illimitée du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG), enclenchée ce jeudi 9 janvier sur toute l’étendue du territoire, notre reporter a fait le tour de la commune de Kaloum, pour constater de visu, l’effet de cette grève dans les écoles du centre administratif du pays.

Même si par endroit, il y a des salles de classe remplies d’élèves,  il faut souligner que dans la plus part des établissements à Kaloum, les enseignants et les élèves ont brillé par leur absence.

L’un des cas les plus illustratifs est l’école primaire du Centre  où parmi les 20 enseignants titulaires, seulement deux (2) qui ont répondu à l’appel. Mais pour occuper les élèves, les contractuels ont pris le relai.

C’est le même constat à l’école primaire de Fréderico Mayor de Sandervalia et au Lycée 2 octobre en passant par le lycée 28 septembre. Dans ces établissements, la majorité des classes était complètement vide.

Par contre arrivé au Collège Château d’eau, les autorités de cette école ont catégoriquement refusé l’accès des classes à la presse avec le prétexte « qu’ils sont occupés ».

Contrairement aux écoles publiques, dans l’établissement privé du ‘’Collège et Lycée des jeunes’’, tout fonctionnait à merveille ; les élèves et les enseignants ont tous massivement répondu à l’appel.

Toujours selon lui, les enseignants qui ont boudé le public à cause de la grève sont par contre présents dans son établissement pour donner les cours.

Face à cette situation de grève, les élèves des écoles publiques sont visiblement inquiets pour leur avenir.  C’est pourquoi, Sylla Oularé élève en Terminale Sciences Sociales au lycée 2 octobre espère que le gouvernement et le SLECG se mettront d’accord pour mettre fin à ladite grève afin que les enseignants puissent revenir dans les salles de classes, le plutôt que possible.

A noter que pour éviter que les élèves présents dans les écoles ne chôment,  à cause de  l’absence des professeurs titulaires, le département de tutelle a envoyé certains cadres et enseignants contractuels dans les écoles pour dispenser certains cours aux élèves.

Le Directeur Communale de l’Education (DCE) de Kaloum, Ibrahima Yattara a, à propos de la grève dit qu’elle a « légèrement impacté » l’enseignement de ce jeudi. Néanmoins, il a promis que les autorités prendront les décisions importantes contre les enseignants grévistes dont certains ont préféré abandonner les élèves du public  pour enseigner ceux du privé.

Ibrahima Bah 


Partager l'article