Home / Actualité / Des femmes du RPG Arc-en-ciel se prononcent contre la manif du FNDC, le 14 octobre prochain

Des femmes du RPG Arc-en-ciel se prononcent contre la manif du FNDC, le 14 octobre prochain

Depuis la récente annonce de la reprise, le 14 octobre 2019, des manifestations de rue par le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC), les femmes du parti, Rassemblement du peuple de Guinée (RPG-Arc-en-ciel) ne cessent  de s’élever contre cette démarche qui ne mène guère le pays à la paix, à la quiétude sociale et au développement. Notre reporter a rencontré certaines d’entre elles :

Hadja Diaka Diakité, du bureau des femmes du RPG Arc-en-ciel, membre du Comité central : « c’est avec amertume que nous avons appris la déclaration fracassante du FNDC et de certains leaders véreux qui veulent emmener la guerre civile en Guinée, c’est ça leur leitmotiv. Nous n’accepterons jamais, nous femmes guinéennes qu’on vienne compromettre notre développement prôné et mis en œuvre par le président Alpha Condé. Tout le monde est entrain de voir ce qui se fait sur le terrain : il a amené l’électricité ; il fait les routes, il  a organisé l’agriculture et l’élevage  ainsi que les mines.  Ces leaders-là n’ont rien fait ici, en leur temps ; ils n’ont fait que vendre nos richesses, le train, Air Guinée, … tout ce que le président feu Ahmed Sékou Touré a laissé, toutes les entreprises ont été bradées. Ils veulent nous tirer en arrière mais nous, nous refusons cela.  S’ils sont de vrais guinéens, ils n’ont qu’à travailler dans le sens du bonheur de la Guinée et du développement peuple de Guinée ».

Hadja M’Mahba : « je suis membre du bureau national des femmes du RPG Arc-en-ciel , native et domiciliée dans la commune urbaine de Coyah, ce que je veux faire comprendre aux guinéens surtout, nous les mères de familles, l’année dernière, nos enfants n’ont pratiquement pas étudiés ; cette année encore, ces fauteurs de trouble disent encore que nos enfants n’étudieront pas. Cela n’est plus un problème de lutte pour le pouvoir. Il faut que nous, mères de familles, nous essayons de mettre nos cœur au frais, à coté des jarres d’eau afin que nos enfants puissent bien étudier, nous vous prions, hommes comme femmes, jeunes et enfants, à cause de Dieu. Car ces fauteurs de trouble ne veulent pas du tout que la Guinée aille de l’avant, pas du tout. Donc, encourageons nos enfants à avoir de bons réflexes leur permettant de ne pas s’associer à des troubles, qu’ils prennent les études au sérieux pour qu’ils aient un avenir radieux.

Hadja Nantènèn Doumbouya : ce que je veux dire à propos de la manifestation projetée par le FNDC, le lundi 14 octobre 2019, cela ne peut être que la souffrance pour nous tous, surtout nous les analphabètes qui ne connaissons que fréquenter les marchés pour aller vendre et essayer d’y trouver notre nourriture à travers les différentes transactions. Donc, si le pays est calme, paisible, cela est bénéfique pour nous tous ; c’est pour cela nous demandons aux uns et aux autres d’éviter les troubles, à cause de Dieu, voilà ce que moi j’avais à ajouter.

S’exprimant en langue nationale Pular, Hadja Nantènin revient en indiquant : «  Je suis très inquiète et j’ai peur de l’avenir du pays et de nos enfants ; je sais ce qui se passe dans ce pays. Malgré les reformes faites par le Pr Alpha Condé, les gens refusent de reconnaitre ses efforts (les barrages hydroélectriques de Kaleta, Soaupiti, …)  Les gens du FNDC et l’opposition qui mobilisent des loubars dans la rue pour gâter les biens publics et privés ne font pas honneur au pays. Nous demandons à toutes les personnes qui sont  dans ce front  de pardonner, de renoncer aux violences, de reconnaitre les biens faits du chef de l’Etat, … ».

Moi : « Je parle pour la paix et la prospérité dans le pays. Les gens qui parlent  (FNDC) qu’ils vont salir le pays, ou semer des troubles, qu’ils sachent que, s’ils le font, ils l’ont fait à tous les guinéens.  Si toi tu te réveilles le matin de  bonne heure pour dire, il n’y a pas de circulation, les stations-service restent fermées, et les hôpitaux  aussi fermés, ne pensez pas que vous le  faites  contre Alpha condé, mais plutôt contre tous les guinéens. Parce que, si les pauvres comme nous, ne sortons pas pour aller chercher de quoi manger pour nos enfants,  nous ne  pourront  pas nourrir nos familles. Mais parvenir à cela, nous avons besoin de la paix.

Tous ceux qui font ces appels à la manifestation de rue sont ceux-là qui n’ont aucun enfant en Guinée ; ces derniers sont à l’étranger et, ils veulent que ceux-ci derniers viennent gouverner  nos enfants. Alors, préservons, nous aussi la paix  pour préparer l’avenir des nôtres qui sont sur place ; cultivons ensemble la paix et l’unité nationale ».

Propos recueillis par Mohamed. Y

Envoyer un commentaire

Votre adresse Email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués par un astérisque *

*