Home / Actualité / Syligate: ” … la décision a été prise dans l’impartialité en tenant compte des preuves réunies contre Amadou Diaby, … ” déclare le président de la Commission Ethique de la FEGUIFOOT

Syligate: ” … la décision a été prise dans l’impartialité en tenant compte des preuves réunies contre Amadou Diaby, … ” déclare le président de la Commission Ethique de la FEGUIFOOT

Syligate : le président de la commission éthique de la Féguifoot réagit 

Accusé par les avocats du vice président déchu de la Fédération guinéenne de football (FEGUIFOOT), Amadou Diaby d’avoir violé les procédures de jugement ayant abouti à la sanction de ce dernier sans preuve, le président de la Commission Ethique de ladite Fédération, Amadou Tham Camara, réagit, au cours d’une édition du journal télévisé de la radio télévision guinéenne (RTG), mardi, 20 août 2019.

Dans sa réplique, Amadou Tham soutient que la Chambre de la Commission a « bel et bien respecté » les procédures de jugement, avant de sanctionner Paul Put et Amadou DIaby. La décision a été prise dans l’impartialité en tenant compte des preuves réunies contre Amadou Diaby.

« Paul Put a touché au total 480 000 euros en 16 mois. Il avait un salaire de 30 000 euros chaque mois ; ce n’était pas un salaire qui lui était payé mensuellement. Sur ce montant total, Amadou Diaby a touché 10% de ce montant. Nous détenons également des photos, des décharges, des témoignages, des relevés bancaires et des échanges de mails. Sur la foi de toutes ces concordances de faits, nous avons établi notre conviction et nous avons délibéré, en toute indépendance », dira-t-il.

A signaler que, cette sortie d’Amadou Tham Camara fait suite à la conférence de presse animée récemment par les avocats d’Amadou Diaby. Une conférence au cours de la quelle, ces avocats lui ont reproché de « s’acharner » contre leur client. Demandant ainsi, la récusation du président de cette commission de la FEGUIFOTT.

D’ailleurs, il faut noter que, cette affaire est loin de connaitre son épilogue, car les avocats des accusés (Paul Put et Amadou Diaby) sont déterminés à porter ce dossier sur la table du tribunal Arbitral de Sport de la Confédération africaine de football (TAS).

Bah Ibrahima